Procédure d’évaluation

Ce test se déroule avec l’accompagnement d’un formateur puis en autonomie sur un simulateur de conduite. Ce test permet de quantifier le nombre d’heures de formation à la conduite automobile.

Il n’impose pas un nombre d’heures, c’est un prévisionnel. Il pourra être revu à la baisse, par l’implication de l’élève dans la formation, ainsi que par la fréquence des heures.

Cette évaluation permettra, en concertation avec l’école de conduite, d’organiser un calendrier de formation.

Elle se décompose en trois parties:

• La première concerne l’identité et regroupe quelques informations générales sur le parcours de l’élève.

• La deuxième permet de mesurer les connaissances en matière de signalisation et de règles de conduite.

• La troisième mesure les connaissances en matière de mécanique, les habiletés ainsi que la perception visuelle.

L’évaluation vise à la production d’un résultat codifié à 5 niveaux de performance conduisant à 5 tranches de propositions de volumes horaires.

Ce test durera environ 45 minutes.

Détail des compétences évaluées

 

La grille d’évaluation du permis de conduire

La grille d’évaluation de départ du permis de conduire permet à l’inspecteur de valider jusqu’à 31 points d’évaluations. Pour décrocher son permis de conduire, un candidat doit obtenir un minimum de 20 points, tout en évitant de faire une ou plusieurs fautes éliminatoires.

Les compétences évaluées dans la grille d’évaluation du permis

Plusieurs compétences sont évaluées par l’examinateur lors de l’examen du permis de conduire grâce à la grille d’évaluation.

L’INSTALLATION AU POSTE DE CONDUITE (2 POINTS)

Lors de l’installation au poste de conduite en début d’épreuve, le candidat doit veiller à régler certains éléments du poste de conduite afin d’avoir une  position de conduite optimale :

• la distance entre le siège et les pédales (jambe gauche légèrement fléchie lorsque la pédale d’embrayage est enfoncée)

• la hauteur et l’inclinaison du siège et des appuie-tête afin d’avoir une bonne vision de son environnement

• la position du volant (lorsque le candidat est bien installé au fond de son siège, il doit pouvoir le tourner sans avoir les bras tendus)

LES VÉRIFICATIONS INTÉRIEURES ET EXTÉRIEURES (3 POINTS)

Il y a en tout 100 groupes de 3 questions portant sur les vérifications intérieures et extérieures. Le jour du permis, l’inspecteur doit poser au candidat trois questions : l’une portant sur une vérification intérieure ou une vérification extérieure, une question de sécurité routière et une question liée aux premiers secours.

Ces questions sont classées de 00 à 100. Au cours de l’épreuve, l’inspecteur demande généralement à l’apprenti conducteur de marquer un arrêt et de lui donner les deux derniers numéros du compteur kilométrique, il s’agit du numéro de la question.

L’unique solution pour obtenir ces 3 points le jour de l’examen est de connaître les réponses par coeur.

LA MANIPULATION DES COMMANDES ET LE FONCTIONNEMENT DU VÉHICULE (3 POINTS)

Le candidat au permis de conduire doit être capable de maîtriser son véhicule en toute situation. Pour cela, il doit tout savoir sur le fonctionnement et la mécanique de son véhicule. Il doit, par exemple, connaître tous les témoins d’alerte du tableau de bord, savoir utiliser correctement ses feux et essuie-glace, etc… Lorsqu’il interroge le candidat, l’inspecteur ne lui demande pas simplement de lui montrer l’élément, mais aussi de le faire fonctionner. Ce ne sont pas moins de 6 critères, évalués de façon transversale et notés sur 3 points, qui sont alors évalués pour s’assurer de la bonne connaissance des commandes.

LA PRISE D’INFORMATIONS (3 POINTS)

Le candidat doit être capable d’observer et d’analyser son environnement afin d’évoluer en toute sécurité pour lui-même et les autres usagers de la route. De nombreux éléments extérieurs doivent donc être pris en compte, comme la signalisation, les conditions météorologiques ou encore la présence d’autres usagers.

Le candidat doit prendre l’information :

• vers l’avant et latéralement, en prenant en compte tous les éléments constituant sonenvironnement (mobiles, fixes ou aléatoires) qui se trouvent dans son sens de circulation

• vers l’arrière à l’aide des rétroviseurs, en vérifiant systématiquement derrière lui s’il ne gêne aucun usager avant de réaliser une manoeuvre

• en vision directe, en complétant sa prise d’information en contrôlant la configuration de l’environnement ou la nature de l’action

LA MAÎTRISE DE L’ALLURE (3 POINTS)

Le candidat au permis de conduire doit connaître les limitations de vitesse du code de la route, et être capable d’adapter son allure en toute circonstance. Qu’il s’agisse de diminuer, de maintenir ou d’augmenter son allure, il doit savoir réagir afin de ne jamais être une source de danger pour lui même ou pour les autres usagers de la route.

LE RESPECT DE LA RÉGLEMENTATION EN VIGUEUR (3 POINTS)

Le candidat doit respecter toutes les règles relatives au code de la route, et notamment les règles relatives à la vitesse, qui ne sont pas les mêmes pour les conducteurs en cours d’apprentissage que pour les usagers n’étant plus soumis au permis probatoire.

BIEN COMMUNIQUER AVEC LES AUTRES USAGERS (3 POINTS)

Le candidat doit signifier toutes ses intentions aux autres usagers de la route afin de ne créer aucun accident ou trouble de la circulation. Il devra donc veiller à :

• utiliser les clignotants dès que cela est nécessaire

• utiliser les feux stop ou de détresse en cas de fort ralentissement afin de prévenir les usagers se trouvant derrière

• utiliser l’avertisseur sonore (seulement si la situation l’exige)

SE POSITIONNER SUR LA CHAUSSÉE (3 POINTS)

Le candidat doit toujours se positionner correctement et partager la chaussée avec les autres usagers. Il doit donc veiller à bien garder son cap afin de ne pas se déporter, et éventuellement gêner un autre automobiliste.

RESPECTER LES ESPACES DE SÉCURITÉ (3 POINTS)

Le candidat au permis de conduire doit être constamment vigilant aux intervalles de sécurité autour de son véhicule. Il doit en avoir une totale maîtrise afin d’adapter son allure et de ne jamais entrer en contact avec un autre usager ou un objet fixe.

AUTONOMIE ET CONSCIENCE DU RISQUE (3 POINTS)

Cette compétence générale est évaluée à partir de 3 “sous-compétences” notées chacune sur 1 point. Le candidat peut donc obtenir 0,5 ou 1 point pour chacune de ces compétences :

• l’analyse de la situation : le candidat doit être capable de faire un diagnostic de la situation afin d’adapter son comportement routier. Il pourra même être interrogé par l’inspecteur sur la perception qu’il a d’une situation donnée

• s’adapter à la situation : en fonction du diagnostic établi, le candidat doit être capable d’adapter sa conduite

• conduire de manière autonome : le candidat au permis de conduire doit être capable de suivre un itinéraire seul et sans difficultés afin de pouvoir rejoindre un point de rendez-vous. Son comportement routier doit rester exemplaire même s’il n’est pas guidé.

LES POINTS BONUS (2 POINTS)

Il existe deux points bonus :

• pour courtoisie au volant : le candidat doit faire preuve d’anticipation et de bienveillance au volant envers les autres usagers avec qui il partage la route. Il doit particulièrement veiller à bien se comporter avec les cyclistes, piétons et tous les usagers considérés comme vulnérables

• pour conduite économique : pour obtenir ce point bonus, le candidat doit passer rapidement vers les rapports supérieurs, maintenir une allure constante et doit adopter la conduite la plus fluide et la plus souple possible

• Les deux manoeuvres obligatoires

La première manoeuvre est imposée par l’inspecteur, qui laissera ensuite au candidat le choix pour la seconde. Celui-ci doit faire un choix intelligent et viser plutôt une manoeuvre facile (marche arrière en ligne droite par exemple). Les manoeuvres du permis de conduire sont les suivantes :

• marche arrière en ligne droite

• marche arrière en courbe

• rangement en créneau

• rangement en épi

• rangement en bataille

• demi-tour

• arrêt de précision

Ces manoeuvres en elles-mêmes ne donnent pas lieu à une note mais peuvent être à l’origine d’une faute éliminatoire.

Barème du permis de conduire et résultat

Chaque compétence est évaluée selon le barème de notation suivant :

• E :Indique que le candidat a commis une faute éliminatoire. L’examen du permis est obligatoirement raté

• 0 : Le candidat n’a aucun point pour cette compétence mais n’a pas fait d’erreur éliminatoire = Mauvais ou mal acquis

• 1 : Le candidat obtient 1 point = Moyen

• 2 : Le candidat obtient 2 points = Bien

• 3 : Le candidat obtient 3 points = Très bien

Incidence d’une note éliminatoire

S’il y a note éliminatoire, c’est que l’inspecteur de la conduite à jugé qu’il y avait mise en danger de l’élève et de ses accompagnateurs et mise en danger d’autrui, ce qui nécessite en général une intervention de l’inspecteur.

Si l’élève obtient le score nécessaire pour l’obtention du sésame, mais une note éliminatoire, il n’obtiendra pas son permis. D’où l’importance d’être concentré et en confiance.

Enfin, le futur conducteur ne doit pas oublier de consulter son résultat à l’examen du permis de conduire en ligne 48 heures après l’épreuve.

Vous pouvez consulter l’arrête du 2 juillet 2014 qui a modifié l’arrête du 19 février 2010

 PARCOURS DE FORMATION CATÉGORIE B…. 

Apprendre à conduire est une démarche éducative exigeante qui demande à l’élève de la concentration, de l’assiduité et de la motivation. 

Le parcours qui vous est proposé vous permettra de progresser dans votre formation pour vous amener en situation de réussite aux examens du permis de conduire. 

En signant le contrat pour cette formation à la conduite et à la sécurité routière, vous vous engagez à suivre obligatoirement le parcours de formation : 

Parcours théorique 

La formation théorique portant sur des questions «d’entraînement au code » pourra être suivie à votre rythme, soit dans les locaux de l’école de conduite avec un support média (DVD, Box) ou avec un enseignant (vérifier les heures de présence de l’enseignant sur le tableau d’affichage) ou via Internet (option d’achat d’accès). 

La formation portant sur des thématiques spécifiques se déroule collectivement, dans les locaux de l’école de conduite, et est dispensée en présence d’un enseignant de la conduite et de la sécurité routière titulaire d’une autorisation d’enseigner en cours de validité. 

En fonction de votre emploi du temps, vous venez au cours à votre rythme. Pensez à vérifier les jours, les horaires et les thématiques sur le tableau d’affichage. 

Parcours pratique 

Pendant la phase pratique, vous serez amené à circuler : 

– en ville ; 

– en rase campagne ; 

– sur autoroute ; 

– de nuit (leçons prises en hiver). 

Un voyage école vous sera proposé. 

En quoi consiste un voyage école ? Il permet de partir en groupe de trois élèves qui conduisent à tour de rôle sur une demi-journée ou une journée. 

Avant de partir, les élèves préparent au préalable l’itinéraire. 

Ces voyages permettent d’apprendre à lire une carte, à utiliser un GPS. Ils favorisent l’autonomie et vous permettent également d’apprendre en observant les autres élèves. 

De l’écoute pédagogique vous sera proposée. 

En quoi consiste l’écoute pédagogique ? Pendant qu’un élève conduit, vous l’observez, vous écoutez les explications et les conseils de l’enseignant et vous participez de manière active en faisant part de vos observations et de vos réflexions 

Top